Les aides financières liées à l’entrée en établissement

Selon la situation financière de la personne et le type d’établissement choisi, des possibilités de financement existent (APA, aide sociale, l’aide au logement…). Dans certains cas, les descendants peuvent être sollicités.

Vous êtes concerné si : vous recherchez les aides financières accessibles par votre parent.
Vous souhaitez vous renseigner au sujet de vos obligations envers un ascendant en perte d’autonomie.

 

Des aides financières existent pour aider au financement des frais d’hébergement selon l’autonomie de la personne et son niveau de ressources. L’établissement vous conseillera sur les aides possibles et notamment sur :

  • L’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie), versée par le Conseil Départemental en fonction du niveau de dépendance de la personne.
  • L’ aide au logement versée par la Caisse d’Allocations Familiales selon les revenus.

Il est possible aussi de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Si les ressources du résident sont insuffisantes :

  • L’ASH (Aide Sociale à l’Hébergement) sera nécessaire. La demande doit être adressée auprès de la mairie ou du Centre Communal d’Action Sociale du précédent domicile. Au décès du résident, cette aide peut faire l’objet d’un recours sur succession.

Le plus souvent, la solidarité s’effectue naturellement au sein de la famille lorsqu’un de ses membres se trouve en situation de détresse financière et matérielle.

Juridiquement, ce devoir de solidarité familiale se traduit par l’obligation alimentaire, régie par le Code civil dont l’objectif est d’organiser la solidarité familiale mutuelle entre ascendants et descendants. Elle acte que tout comme les parents doivent contribuer à l’entretien et l’éducation des enfants, ces derniers ont également une obligation alimentaire envers leurs ascendants (parents, grands-parents…).

 

N’hésitez pas à consulter vos conseillers B2V Autonomie pour bénéficier de conseils sur vos droits et devoirs familiaux.